« À la dérive » – Exposition Photo

English 中文


  • Lieu d’exposition: Taipei Park (du 13 mars au 2 mai 2021). Entrée gratuite. Mardi-Dimanche, 13:00-17:00. Inscription requise pour les visites le dimanche.
  • Adresse: 2F, C Building, No. 207, Nanyang Street, Xizhi District, New Taipei City, Taïwan 221.
  • Transport: MRT Ligne bleue (Nangang Exhibition Center + Bus BL23 (arrêt Pandisk Technology), Taxi (environ sept minutes à partir du métro) or Youbike. Possibilité de parking.  Plan
  • Événement d’ouverture à Taipei (samedi 13 mars 2021)
  • Page Facebook de l’exposition

« À la dérive »
Cédric Alviani (Von Taipei)
Instantanés Photographiques

Une vague d’affiches collées à la sauvette déferle chaque jour sur les boulevards parisiens. Vite périmés, mais toujours renouvelés, ces placards colorés rivalisent d’exubérance pour vanter les mérites d’un gadget électronique, d’une marque de prêt-à-porter ou d’un spectacle. Jour après jour, ils se superposent en couches épaisses, formant un mille-feuille de colle et de papier qui enfle et se rétracte au fil des ajouts et des arrachages successifs.

Délavées, détrempées, gondolées par le soleil et la pluie, déchirées et maculées par les vandales, les images semblent vues au travers du prisme déformant d’une masse d’eau en mouvement. Les traces de colle forment l’écume et une teinte bleue, causée par l’affadissement des couleurs jaune et magenta, vient renforcer l’impression marine.

La déchéance n’épargne pas les personnages qui peuplent les images. L’élégance, la sensualité, la joie de vivre qu’exprimaient les modèles laissent place à l’amertume des déclassés, à la rage des opprimés, au désespoir des noyés en sursis. Englués dans cet océan de colle et de papier, les corps et les visages surnagent comme des âmes à la dérive, hèlent le passant et implorent son secours.

Dans les beaux quartiers de la « ville lumière » où les effluves d’urine recouvrent souvent celles des parfums chics, la présence incongrue de ces rebuts de la société de consommation prend un aspect subversif. La résilience de ces fantômes de papier fait écho à celle des innombrables sans-domicile-fixe qui, bien vivants mais tout aussi invisibles, colonisent les trottoirs dans l’indifférence générale.

L’univers visuel de Cédric Alviani (Von Taipei) s’étend aux confluences de l’art brut et de la poésie urbaine. Cet artiste qui partage son temps depuis deux décennies entre l’Europe et l’Asie est aussi une figure de la scène rock underground formosane.


Credits

  • Artiste invité: Cédric Alviani
  • Organisateur: Yunghe Arts Foundation
  • Co-organisateur: Taipei Park
  • Partenaires: Alliance Française, infine
  • Productrice: Pei-Tseng Yang
  • Commissaire d’exposition: Chia-Han Chou